Art de vivre

Dans la Bulle de Kery James.

Rencontré au café Au Métro dans le 12ème arrondissement de Paris, Kery James a accordé une interview exclusive à All around the Girl. À quelques jours de monter sur la scène mythique de Bercy pour présenter son nouvel album Dernier MC, le grand Kery nous fait entrer dans sa bulle d’évasion.
Le temps de cette interview, Kery le rappeur met de côté sa plume affûtée et son rap engagé pour nous parler de voyages, de bonheur, mais aussi de sa vision de le femme d’aujourd’hui.

Si vous deviez être un pays, lequel choisiriez-vous ?

Je dirais la Syrie. J’y suis allé plusieurs fois avant que la situation se dégrade. C’est un pays dans lequel je me sens vraiment bien. Beaucoup de personnes qui comptaient pour moi sont enterrées là bas.

L’indispensable à votre valise ?
Je suis quelqu’un qui n’arrive pas à voyager léger. Que je parte pour deux jours ou pour deux semaines, la taille de ma valise ne change pas. Je suis trop prévoyant et je prends pratiquement tout ce que j’ai chez moi. J’ai tendance à prendre des choses en trop donc tout m’est indispensable au final (rires).

Un de vos meilleurs souvenirs de voyages ?
Je suis un grand fan d’arts martiaux mixtes (MMA) et j’ai eu la chance d’assister deux fois au Pride FC au Japon. C’est l’une des deux plus grandes compétitions de MMA au monde. C’est comme si un fan de football assistait deux fois à une coupe du monde. La compétition avait lieu dans un stade de 45 000 personnes, c’était incroyable.

Un lieu dans lequel vous aimez vous ressourcer ?
Quand j’ai besoin de me ressourcer, je vais à Beyrouth au Liban. Je me rends dans des quartiers que je connais bien, propices à l’apaisement. J’y vais pour oublier la musique, en vraie retraite spirituelle.

Un hôtel qui vous a marqué ou dans lequel vous aimeriez séjourner ?
On s’occupe toujours bien de nous dans les hôtels mais pour en citer un, je dirais le Marriott Cairo en Egypte, où j’ai séjourné récemment. Lorsque je voyage pour de longs séjours, même si j’aime beaucoup rester à l’hôtel, je préfère louer un appartement dans lequel je me sentirais comme à la maison.

Votre prochaine destination ?
J’aimerais vraiment visiter l’Ile Maurice. Ce sera certainement là bas que j’emmènerai ma famille après mon concert à Bercy pour se détendre et profiter un peu de moi. Ces derniers temps je n’étais pas vraiment disponible pour eux, ce sera le moment de passer du temps tous ensemble.

Quelle est votre astuce pour éviter les effets néfastes du jet lag ?
Moi j’assume le décalage horaire. Je n’aime pas tous ces cachets à avaler pour se sentir mieux. Je suis quelqu’un qui ne dort pas beaucoup à la base. Je n’ai jamais aimé dormir, c’est pour moi une perte de temps, alors quand je voyage beaucoup, j’assume ma fatigue et je la gère plutôt bien.

Un seul mot qui vous évoque l’évasion ?
Voyages.

Un génie vous offre un voyage dans le temps, quelle époque choisissez-vous ?
En tant que musulman j’aurais aimé avoir vécu il y a 1 435 ans alors je choisirais cette époque pour un voyage dans le temps.
(ndlr. Il y a 1435 ans, Mahomet et ses partisans décidaient de quitter La Mecque pour Yatrib. Cette fuite est appelée Hégire. Elle marque la date du début du calendrier musulman).

Une femme qui vous inspire ?
Si je devais choisir entre ma femme, ma mère et ma fille je dirais ma fille. En personnage public je dirais Rosa Parks.

Que pensez-vous de la femme d’aujourd’hui ?
Laquelle ? Y en a qu’une ? C’est un modèle unique ? (rires)
Je pense que notre génération est un peu perdue, on a tous un problème de valeurs que ce soit les hommes ou les femmes. Je plains beaucoup les femmes de cette époque. J’en rencontre souvent qui ont entre 30 et 35 ans, célibataires et sans enfants. Ces femmes suivent un modèle de vie qu’on nous montre partout avec cette “soit-disant indépendance”. On est tous obligés de travailler et de faire tourner le système alors l’indépendance…c’est assez relatif !
Au même titre qu’il y a beaucoup de femmes qui se retrouvent seules avec des enfants. Ce n’est pas un hasard, je pense que la société est organisée dans le but de faciliter ce genre de situations.

Vous avez donc beaucoup d’empathie pour la femme d’aujourd’hui ?
Bien sûr ! Comment ne pas en avoir (rires)

Vos 3 morceaux du moment ?
Je n’écoute pas beaucoup de musique mais je dirais
Charles Aznavour – Hier encore
Foule sentimentale – Souchon
Charles Aznavour – La Bohème

Votre définition du bonheur ?
Je suis souvent en désaccord avec ce que je fais et ce en quoi je crois, alors pour moi, le bonheur serait d’arriver à trouver le bon équilibre entre ces deux choses. Il faut se battre contre soi-même et ne jamais lâcher.

Vous faites quoi après cette interview ?
Je rentre à la maison me reposer.

À votre tour de me poser la question de votre choix !
K : Qu’est ce qui vous rendrait heureuse ?
S : Que les personnes qui me sont chères soient heureuses et que je puisse les garder autour de moi le plus longtemps possible.
K : Donc le bonheur pour vous passe par le bonheur des autres ?
S : Les autres c’est un bien grand mot. Je parle vraiment de mon noyau dur.
K : Ah tous les autres peuvent crever alors ? (rires)
S : Oui c’est ça ! (rires)

Message de Kery James aux lectrices d’All around the Girl

Découvrez le dernier coup de cœur d’All around the Girl : Le Mystère Féminin by Kery James ft. Imany.

You Might Also Like...

2 Comments

  • Reply
    buseyne
    8 novembre 2013 at 14 h 48 min

    j adore une bel personne ! g offert le dernier album à mon homme !et bravo ma belle !

  • Reply
    amelita
    8 novembre 2013 at 18 h 55 min

    Tres sympa l’interview, surtout le changement de roles 😉

Leave a Reply